MARS privé de Martiens !

Sur Mars depuis août 2012, Curiosity nous avait habitué aux bonnes nouvelles. Confirmation de la présence d’eau par le passé, signes d’écoulements anciens, laissant la porte ouverte à toutes sortes de spéculations. Cette fois ci, le rover américain met un coup de frein à notre rêve commun : celui de découvrir une trace de vie, passée ou présente, sur la planète rouge.

mars

Curiosity n’a détecté aucune trace de méthane dans l’atmosphère martienne. Or, ce gaz est souvent le signe d’activités biologiques. Sur Terre, il est produit à 95 % par des microbes. Rien de cela sur Mars, nous apprend le spectromètre laser ultrasensible embarqué dans le rover de la Nasa.

Les scientifiques ne s’attendaient pas à cela, d’autant que depuis 10 ans, les analyses effectuées soit par les observatoires terrestres, soit par des sondes en orbite autour de Mars, révélaient de présumés panaches de méthane dans l’atmosphère rouge.

De l’aveu même de Michael Meyer, responsable scientifique de l’exploration martienne à la Nasa, « ce résultat va important va aider à rediriger nos efforts pour examiner la possibilité de vie actuelle sur Mars ».

martien

Pas de martiens donc ?

Pas tout à fait. Michael Meyer poursuit : cette découverte réduit la probabilité de l’existence actuelle de microbes martiens produisant du méthane, mais il ne s’agit là que d’un seul type de métabolisme bactérien. Sur Terre, il existe de nombreux micro-organismes qui ne produisent pas de méthane.

Ouf. Merci de nous laisser rêver encore… de petits hommes verts.

Allez, on va essayer de s’en remettre ! d’ailleurs Curiosity ne se pose pas de questions. Le rover a repris sa route vers le Mont Sharp… il lui reste 8km à parcourir… une aventure qui lui prendra encore de longs mois…

Publicités

La vie sur Mars a pu exister, c’est la Nasa qui le dit

Annonce choc de la NASA ce mardi 12 mars  :

La vie microbienne a pu exister dans le passé sur la planète Mars.

C’est ce que révèle selon l’agence spatiale américaine , une analyse des minéraux contenus dans le premier échantillon d’une roche martienne prélevée par Curiosity (voir mes posts précédents) . C’est évidemment à bord du rover martien qu’a été effectuée cette analyse avec l’instrument « CheMin » ( Chemistry and Mineralogy).

-mars-la-planete-rouge

« Une question fondamentale à laquelle la mission Curiosity devait répondre était celle de savoir si Mars pourrait avoir été propice à la vie: sur la base de ce que nous savons maintenant, la réponse est affirmative ».

C’est précisément ce qu’a déclaré Michael Meyer, le principal scientifique de la mission Curiosity, lors d’une conférence de presse.

Une déclaration spectaculaire  qui rouvre la voie aux spéculations sur une vie extraterrestre. Mars continue d’attirer les rêves des hommes. L’humanité rêve de martiens ! Regardez cette photo récente et magnifique prise par Curiosity dans le baie de Yellowknife :

photo prise par Curiosity le 25 février 2013 (crédit:Nasa/JPL)

photo prise par Curiosity le 25 février 2013 (crédit:Nasa/JPL)

Mais la réalité est tout autre

Au delà de l’effet d’annonce, la Nasa tempère largement : la roche analysée a été prélevée à l’extrémité d’un réseau d’anciennes rivières ou d’un lac qui auraient pu fournir des conditions favorables à la vie microbienne il y a des milliards d’années. La roche contient de l’argile, des minéraux comme des sulfates et d’autres substances chimiques. Les minéraux argileux représentent au moins 20 pour cent de la composition de l’échantillon, des minéraux produits par la réaction dans l’eau douce avec d’autres minéraux. La présence par ailleurs de sulfate de calcium avec l’argile, laissent penser les chercheurs que le sol était neutre et légèrement alkalin. Les chercheurs précisent qu’à la différence d’autres endroits humides de la planète rouge, celui-ci n’était pas fortement oxydé, acide ou salé…. selon John Grotzinger de l’institut de Technologie de Californie et responsable de mission, on aurait sans doute pu boire cette eau !

Ok, tout ça c’est sympa, mais à ce stade, rien ne permet d’affirmer que des micro-organismes ont prospéré autrefois sur Mars, précise la NASA.

C’est possible, mais c’est pas sûr…

Ok. Pas de vie sur Mars. Donc.

Nous voilà bien avancés.

A propos d’avancer, ça fait un moment de Curiosity fait du sur place. Le rover martien devrait quitter « Yellowknife Bay » dans quelques semaines pour poursuivre sa longue route vers le Mont Sharp. Quelques kilomètres qui prendront peut-être des années.

La découverte historique de Curiosity sur Mars, c’était pour rigoler !

«  Les rumeurs et les spéculations selon lesquelles une  découverte majeure aurait été faite dans le cadre de la mission Curiosity qui est à ses débuts, sont erronées ». C’est par ces mots que la NASA a apporté hier un formel démenti aux propos d’un de ses scientifiques.

Un responsable de la mission qui avait évoqué à la radio il y a deux semaines, une découverte propre à « entrer dans les livres d’histoire » ( voir mes posts précédents ).  La NASA ajoute: « à ce stade, les instruments n’ont détecté aucune indication définitive de matière organique martienne ». Pas de trace de vie sur la planète rouge.

Tout cela était une blague, du « mal dit ».

John Grotzinger, le scientifique qui a "laché le morceau..."

John Grotzinger, le scientifique qui a « laché le morceau… »

Néanmoins, un démenti qui apporte encore de l’eau au moulin des uns… et des autres :

1/ les rationnels qui ( j’en fais partie ) pensent qu’il ne s’agit pas vraiment d’une maladresse, mais plutôt d’une volonté délibérée de provoquer le « buzz » sur l’internet, histoire de faire mousser l’agence spatiale américaine et sa mission.

2/ les illuminés et leurs amis, qui verront sans doute dans le démenti de la NASA une volonté d’étouffer une découverte majeure.  D’ailleurs le communiqué dit qu’il n’y a aucune indication « définitive » de matière organique martienne. « Définitive » laisse supposer qu’il y aurait une indication « non définitive ». Allez hop, on relance les spéculations !

alien-extra-terrestre

Pourquoi la Nasa joue-t-elle à ça ? 

Je me permets ici de rappeler qu’avec Curiosity, la Nasa a réussi à réveiller l’enthousiasme de passionnés de tous poils sur l’ensemble de la planète.  C’est entre guillemets la première mission susceptible d’intéresser le grand public à l’échelle mondiale depuis bien longtemps.  Les communicants de l’agence américaine l’ont compris, et alors que la NASA traverse sans doute la plus grande crise budgétaire de son histoire, un coup de brosse à reluire sur un succès scientifique est toujours le bienvenu, quitte à sortir du cadre strictement scientifique.

Les missions Apollo sont très loin, les mission STS c’est fini- les navettes sont au musée -, Curiosity  est la seule vitrine qui vaille pour les hommes qui ont réussi il y a près d’un demi siècle à conquérir la Lune.

Me contacter ? c’est ici

MSL Curiosity sur Mars : mission historique, forcément.

Quelle mouche a donc piqué les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie ? Après des déclarations mystérieuses il y a quelques semaines sur les explorations de Curiosity ( voir mon post précédent ), voilà qu’ils remettent ça :

Un scientifique de la NASA -John Grotzinger qui dirige la mission Curiosity – a ainsi évoqué hier à l’antenne d’une radio américaine, une « découverte propre à entrer dans les livres d’histoire ».

Le robot américain aurait effectué sur Mars une découverte incroyable, mais les scientifiques seraient contraints de la boucler, avant que les résultats ne soient confirmés par des analyses complémentaires.

Il n’en faut pas plus pour lancer de nouvelles spéculations.  Des martiens sans doute !!!

La NASA a même dû calmer le jeu par la voix du responsable presse du JPL – Guy Webster – qui tempère, voire refroidit tout le monde : « il n’y a rien de spécifique à venir qui soit bouleversant, la mission dans son ensemble est de nature à entrer dans les livres d’histoire ». Point final.

N’empêche que. Le patron de la mission qui balance un début d’info et n’en dit pas plus. Il y a de quoi entretenir une certaine excitation.

Une fois de plus , on se demande si la NASA ne joue pas sur sa communication pour entretenir l’intérêt des internautes.  Réponse bientôt. Enfin, on l’espère.

Panoramique 360° (Crédit : NASA/JPL)

PENDANT CE TEMPS CURIOSITY SUIT SA ROUTE…

En attendant les martiens, voici les dernières nouvelles et les dernières photos :

Tout d’abord ci-dessus, une vue panoramique à 360 degrés réalisée le 5 octobre 2012 au 59ème jour martien. Le sud est au centre et le nord aux deux extrémités. Le Mont Sharp est au sud-est. La future destination de Curiosity – Glenelg ( voir mes posts précédents ) – se situe à l’est. Les traces des roues du robot sont visibles à l’ouest.

Rocher Et-Then (Crédit : NASA/JPL)

Ci-dessus, une photo faite par MAHLI le bras robotisé de Curiosity, le 29 octobre 2012, lors d’un stationnement sur un site martien baptisé Rocknest . La photo est prise à 40 cm de distance, et la taille du rocher est d’une vingtaine de cm.  Ce joli caillou a été baptisé  « Et-Then », reprenant le nom d’une île du nord-ouest Canadien.

Au même endroit, Mahli a réalisé ce zoom ci-dessous sur un rocher baptisé « Burwash ». On y voit de la poussière et du sable dessus. Cette photo est la combinaison de 8 clichés, pris à 11cm et demi de distance. D’un bout à l’autre du cliché, il y a 7,6 cm.

Rocher Burwash (Crédit : NASA/JPL)

Terminons ci-dessous avec ce « grattage » du sol martien réalisé sur le site Rocknest, les zones creusées font 5 cm de large.

(Crédit : NASA/JPL)

Le 5ème coup de pelle ( le plus haut au milieu du cliché) remonte au 9 novembre 2012. Le sable prélevé sur la zone grattée a été amené à l’intérieur de Curiosity pour analyse.

Me contacter, c’est ici.