Guennadi Padalka : l’espace est sa maison !

Il s’appelle Guennadi Padalka. Ce cosmonaute russe de 57 ans commande actuellement la 44ème expédition de l’ISS, la station spatiale internationale.

Padalka dans l'espace comme dans son salon ( crédit Ria Novosti)

Padalka dans l’espace comme dans son salon (crédit Ria Novosti)

Si je vous parle de lui aujourd’hui, c’est que cet homme vient de battre le record absolu de temps passé dans l’espace : 803 jours au total. Il détrône le précédent record de son compatriote Sergueï Krikalev, surnommé le « dernier citoyen de l’URSS »… parti dans l’espace comme soviétique, il était revenu sur terre après l’effondrement de l’Union Soviétique…

Guennadi Padalka va en fait pulvériser le record de Krikalev : à son retour prévu le 11 septembre 2015, il aura passé plus de 877 jours au-dessus de nos têtes, soit 2 ans et 4 mois, mais pas en une seule fois : 5 vols spatiaux au total dont 4 dans l’ISS et 199 jours à bord de la regrettée station Mir.

Publicités

Envol réussi pour Antares

C’est l’une des deux sociétés américaines retenues par la NASA pour prendre en charge l’envoi de fret à la station spatiale internationale : la société Orbital Sciences a réussi ce dimanche 21 avril 2013 le premier lancement de sa fusée Antares.

Décollage de la fusée Antares le 21 avril 2013

Décollage de la fusée Antares le 21 avril 2013

Le lanceur de 40 mètres et 2 étages a décollé du tout nouveau centre spatial de Wallops, situé sur une île en Virginie à 270 km de Washington. La fusée transportait un simulateur et une charge équivalente à 3,8 tonnes. L’ensemble a été mis sur orbite au bout de 10 minutes à 256 km d’altitude. Opération réussie donc.

La prochaine étape sera dans environ 2 mois : une mission complète de démonstration du système de livraison de fret à l’ISS, à savoir l’envoi d’une capsule baptisée Cygnus, capable de transporter 2 tonnes terrestres. Cygnus est une capsule à usage unique, elle n’est pas prévue pour un retour sur Terre.

Capsule Cygnus - vue d'artiste

Capsule Cygnus – vue d’artiste

Selon l’accord conclu avec la Nasa, Orbital Sciences doit livrer au moins 20 tonnes de marchandises à la station spatiale internationale au cours de 8 vols commerciaux jusqu’en 2016.

Avec ce lancement, la société Orbital Sciences rejoint SpaceX et sa capsule Dragon, la 2ème société privée agréée par la Nasa. Celle-ci a déjà effectué 3 missions en direction de la Station Spatiale internationale, dont deux livraisons de fret.

Transport privé de fret spatial : SpaceX confirme

C’est un moment important dans le processus à long terme engagé par les Américains pour tenter de relancer leurs ambitions spatiales. La capsule privée Dragon a réussi une mise en orbite sans faute ce 7 octobre 2012 en direction de la station spatiale internationale.

Partie la nuit dernière de Cap Canaveral en Floride à bord d’un lanceur Falcon 9, « Dragon » doit s’arrimer à l’ISS après-demain aux alentours de midi heure française.

Décollage de Falcon9 le 7 octobre 2012 (Crédit : NASA)

A bord, pas de trace de vie, mais de quoi ravitailler les 6 astronautes actuellement au-dessus de nos têtes. 454 kilos terrestres d’équipements divers : du matériel scientifique, des vêtements et de la nourriture, dont de la crème glacée. Cette crème glacée constituant manifestement le seul intérêt de cette mission pour le grand public, à en croire les commentateurs et les journalistes.

Je ne jette pas la pierre à mes confrères, car il faut bien reconnaitre qu’il n’y a rien de passionnant dans cette mission, c’est du transport de fret, et il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Mais il se trouve que c’est un moment important pour la NASA qui reprend pied ainsi dans le transport spatial, un an après avoir mis un point final aux missions STS, à savoir aux vols des navettes spatiales, qui transportaient hommes et fret à l’ISS.

La capsule Dragon de SpaceX (Crédit: Nasa)

Cette mission Dragon est déjà la 2ème de la société privée SpaceX, qui avait réussi un vol de démonstration en mai 2011. Selon le contrat conclu entre cette entreprise et l’agence spatiale américaine, SpaceX doit effectuer 12 missions de fret vers l’ISS en 4 ans, soit 20 tonnes de matériel à « envoyer en l’air », et autant voire plus à redescendre, puisqu’au terme de sa mission, la capsule Dragon parachute dans l’océan Pacifique, moult matériels scientifiques et autres équipements usagers.

Comme imaginé dans la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson, c’est un ascenseur spatial qu’il faudrait…

Me contacter si vous le souhaitez, suivez ce lien.
ou commentez ;  n’hésitez pas, ça me fera plaisir

Voyage en vaisseau divin au palais céleste

 

Ils s’appellent Jing Haipeng, Liu Wang, et Liu Yang.

Ces trois taïkonautes sont revenus sur Terre ce vendredi 29 juin 2012 au terme d’un voyage de 13 jours dans l’espace. Ils se sont posés discrètement en Mongolie intérieure dans le nord de la Chine, la télé chinoise s’est contentée de les montrer souriants, sortant de leur capsule.

A bord de Shenzhou 9, traduisez « Vaisseau divin », ces trois taïkonautes ont réussi le premier amarrage spatial en mode manuel des Chinois… ils se sont reliés au module Tiangong-1, comprenez « Palais céleste ».

Cette mission à haut risque était la 4ème mission habitée chinoise, et la première qui emmenait une femme dans l’espace, à savoir Liu Yang.

( ci-contre, nos 3 amis, Liu Yang est au milieu )

Pour les chinois c’est en tout cas une nouvelle étape de franchie. Ainsi, Isabelle Sourbès-Verger, experte spatiale au CNRS, estime que Pékin  est entré de plain-pied dans le club fermé des grands de la conquête spatiale. Selon elle,  l’objectif d’afficher une compétence scientifique et technologique incontestable est atteint.

Les Chinois ont maintenant dans l’idée de pouvoir s’installer plusieurs mois dans l’espace comme on l’a fait dans Mir, et comme on le fait toujours dans l’ISS.

Ils ont aussi l’ambition affichée de devenir rapidement le premier pays asiatique à poser le pied sur la Lune. Voir mes nombreux posts précédents.

 

Me contacter ? c’est ici

Capsule privée en orbite, 7 places vides à bord

Comment atteindre l’espace sans le demander aux Russes, et sans la navette spatiale américaine future retraitée ? question cruciale pour la Nasa et les Américains.

Plusieurs sociétés privées on le sait, se sont lancées dans le business, et l’une d’elles a de nouveau fait parler d’elle cette semaine, il s’agit de l’entreprise américaine SpaceX qui a procédé avec succès ce mercredi 8 décembre 2010 au premier lancement dans l’espace d’une capsule privée. SpaceX est en contrat avec la Nasa depuis décembre 2008.

 Capsule Dragon(la capsule Dragon)

La capsule « Dragon » de SpaceX a amerri avec succès dans l’océan Pacifique, moins de 4 heures après son lancement de Cap Canaveral en Floride à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9.

Dans l’intervalle, la capsule – évidemment inhabitée à ce stade mais pouvant accueillir à terme 7 personnes et du matériel – a fait 2 tours de Terre, avec à bord simplement quelques badges et autres souvenirs. Pour le prochain essai, SpaceX envisage un vol de 5 jours, avec une tentative d’approche de l’Iss, la Station Spatiale Internationale.

L’objectif reste purement technique :  le ravitaillement – humain et matériel – de l’ISS.

On n’envisage pas vraiment un vol privé vers la Lune ou ailleurs.

Me contacter