L’eau coule sur Mars, la Nasa en est (presque) certaine.

Récemment, la Nasa annonçait que la quasi-moitié de l’hémisphère nord de Mars avait été autrefois un océan, atteignant des profondeurs de plus de 1,6 kilomètres. mais que la quasi-totalité de cet océan a été perdu dans l’espace. De l’eau il y en avait. Aujourd’hui rien de liquide en surface, à première vue…

Ce lundi 28 septembre 2015, conférence de presse à la NASA ! Elle met un terme à plusieurs jours de « buzz » sur l’internet. L’agence spatiale américaine annonce la présence très probable d’eau salée liquide à la surface de la planète rouge.

Mars vue d'artiste

Mars vue d’artiste

Plus précisément, les lignes qui entaillent les pentes de Mars pourraient être des ruisseaux de saumure, une solution aqueuse saturée en sel, condition préalable à la vie.

Des scientifiques américains et français ont fait cette découverte s’appuyant sur des images fournies par la NASA, notamment par le biais de la sonde américaine « Mars Reconnaissance Orbiter ». Ils y ont vu de supposés sels minéraux hydratés. Ceux-ci ont besoin d’eau pour leur formation.

Ces images détaillent des pentes de Mars pendant les saisons chaudes, qui s’allongent puis disparaissent quand les températures chutent. Des résultats qui suggèrent un lien entre les stries sur les pentes martiennes et l’écoulement de saumure liquide, estiment ces scientifiques.

Mars vue d'artiste

Mars vue d’artiste

En avril dernier déjà, d’autres scientifiques avaient rapporté que des perchlorates de calcium étaient présents sur la surface de Mars. Le perchlorate, un type de sel, est très absorbant et abaisse le point de congélation de l’eau de sorte qu’elle reste liquide à des températures plus froides.

Il y aurait donc probablement, aujourd’hui encore et c’est bien cela la nouveauté, de l’eau liquide sur la planète rouge, et cela en surface. Plouf.

Publicités

Mars, un désert gorgé d’eau !

On sait depuis longtemps qu’il y a de l’eau en abondance sur Mars, mais principalement sous forme de glace dans les régions polaires. Un permafrost qui s’étend sur des centaines de kilomètres.  Pour ce qui est du reste de la planète, la présence d’eau est moins flagrante, la planète rouge ressemble surtout à un gigantesque désert. Mais voilà, le robot Curiosity  – en action dans le cratère Gale – a effectué des analyses, dont le résultat crée la surprise : il y a plus d’eau que prévu dans le sable martien.

Une mer sur Mars... délire d'artiste...

Une mer sur Mars… délire d’artiste…

Environ 2 pour cent du sol rouge de la surface est formé d’eau. Pour arriver à ce résultat, le rover américain a chauffé un échantillon de sol à 835 degrés Celsius. Les émanations ont dégagé des proportions significatives de dioxyde de carbone, d’oxygène, et de composés de soufre, mais l’eau était également l’élément gazeux le plus abondant.  On pourrait tirer environ 1 litre d’eau de 0,03 mètre cube de sable martien. On est loin des teneurs d’eau du sol terrestre, mais c’est plus que prévu pour Mars, et cela ouvre des perspectives pour les futurs explorateurs.

Le rover Curiosity - vue d'artiste

Le rover Curiosity – vue d’artiste

Alors évidemment, on pourrait penser que cette teneur en eau ne concerne que certains endroits de la planète, comme le cratère Gale, et que le reste est beaucoup plus sec. Non, disent les scientifiques, car Mars est recouverte d’une couche de sable qui se déplace au gré des nombreuses tempêtes de poussière, sur l’ensemble de la planète. L’échantillon prélevé serait donc représentatif.

Les petits ruisseaux rouges de Mars

Comment dire…

Depuis que Curiosity est arrivé sur Mars, c’est comme si la conquête de l’espace – aussi modeste soit-elle – a retrouvé un peu de son attrait. On s’ennuie un peu moins, il y a des évènements susceptibles d’intéresser le grand public.  On est très loin de la grande aventure des années 60 et 70, mais bon, un robot roule sur une planète lointaine – Mars qui plus est – symbole de tous les délires d’artistes et d’écrivains, de tous les rêves des hommes. D’auteurs de science-fiction prolifiques comme Kim Stanley Robinson et son épatante trilogie, ou plus simplement de Ray Bradbury et de ses philosophiques chroniques… le site d’amarsissage de Curiosity porte d’ailleurs son nom…

Un robot  roule donc, sur une planète certes rougeâtre, mais plutôt désolée, et apparemment dénuée de toute trace de vie présente… ce robot de la Nasa vient de trouver les traces d’un ancien ruisseau…  « ruisseau », un mot qui charrie avec lui des images qui ne reflètent pas la réalité martienne… là sur Mars, sur le trajet de Curiosity, il s’agit d’un « ancien » ruisseau, totalement sec… en fait, des graviers et des cailloux provenant d’un ancien écoulement…

(Crédit: NASA/JPL)

Ci-dessus, l’ancien ruisseau, photo mosaïque prise par la MastCam le 14 septembre 2012.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une découverte, puisqu’on sait depuis longtemps qu’il y a de l’eau sur Mars et que des canaux y ont été observés par les différents orbiteurs, mais bon, c’est tout de même la première fois que l’on peut observer des graviers qui ont été transportés par le l’eau martienne… des graviers datant probablement de plusieurs milliards d’années, dont la taille varie d’un grain de sable à celui d’une balle de golf.

A partir de leurs tailles, les ingénieurs de la NASA ont déduit que l’eau s’y écoulait à l’époque à environ 0,91 mètre par seconde, avec une profondeur d’environ 1 mètre. Toujours selon ces analyses,  la forme arrondie des cailloux indiquent qu’ils ont beaucoup voyagé, provenant sans doute de Peace Vallis, un canal situé sur le haut du bassin et qui rejoint l’écoulement alluvial. Pour comprendre mon charabia, regardez la photo thermique ci-dessous.

(crédit: Nasa/JPL)

Curiosity se trouverait ainsi au milieu d’un réseau d’anciens ruisseaux et rivières… sur la photo thermique ci-dessus, le rouge correspond à des zones moins froides que les autres. Le cercle correspond à la zone d’amarsissage-cible du rover, et la croix au lieu d’arrivée effectif de Curiosity, baptisé « Bradbury landing ».  Précisons que Curiosity se dirige vers le site Glenelg qui se trouve vers le bas à droite de la croix.

Me contacter ? cliquez ici