Guennadi Padalka : l’espace est sa maison !

Il s’appelle Guennadi Padalka. Ce cosmonaute russe de 57 ans commande actuellement la 44ème expédition de l’ISS, la station spatiale internationale.

Padalka dans l'espace comme dans son salon ( crédit Ria Novosti)

Padalka dans l’espace comme dans son salon (crédit Ria Novosti)

Si je vous parle de lui aujourd’hui, c’est que cet homme vient de battre le record absolu de temps passé dans l’espace : 803 jours au total. Il détrône le précédent record de son compatriote Sergueï Krikalev, surnommé le « dernier citoyen de l’URSS »… parti dans l’espace comme soviétique, il était revenu sur terre après l’effondrement de l’Union Soviétique…

Guennadi Padalka va en fait pulvériser le record de Krikalev : à son retour prévu le 11 septembre 2015, il aura passé plus de 877 jours au-dessus de nos têtes, soit 2 ans et 4 mois, mais pas en une seule fois : 5 vols spatiaux au total dont 4 dans l’ISS et 199 jours à bord de la regrettée station Mir.

Publicités

50 ans après Gagarine, les missions humaines piétinent

 Il y a 50 ans tout juste, le 12 avril 1961, le soviétique Youri Gagarine devint le premier homme à atteindre l’espace à bord d’une capsule Vostok… un demi siècle après cet exploit historique qui ouvrit la voie aux missions habitées et à la conquête de la lune par les américains, la conquête spatiale par l’homme a perdu de sa superbe…

 

(ci-dessus, ce bon vieux Youri avant le vol historique )


Côté américain d’abord, coupes budgétaires obligent, le programme spatial de la Nasa a été largement revu à la baisse : priorité aux missions non habitées moins coûteuses, abandon de la tentative de reconquête de la Lune, et surtout mise à la retraite des navettes spatiales… dès cette année sauf report des ultimes missions STS, les américains n’auront plus la possibilité technique d’envoyer un homme dans l’espace… à peine croyable pour ce géant de l’aventure spatiale qui fit marcher 12 hommes sur la Lune… les américains devront s’appuyer – au moins provisoirement le temps de mettre au point l’hypothétique capsule Orion à l’horizon 2015 – sur les Soyouz russes pour envoyer leurs astronautes vers la Station Spatiale Internationale…

 

( la capsule de Youri, moins confortable que l’ISS… )


côté Russe, on se félicite de détenir une technologie permettant d’atteindre l’espace :  48 fusées programmées cette année, dont 4 habitées, mais les russes vivent sur leurs acquis, disent les experts, et ne mettent pas assez de pépette sur la table…

 

Dans ce contexte défavorable, il s’agira de regrouper les moyens,  l’avenir spatial sera de toute évidence international, en y incluant les puissances montantes dans le domaine, les européens bien sûr, mais aussi les Indiens,  Japonais et les Chinois qui ont encore une part de rêve dans leur programme, en lorgnant sur la Lune.

Pour me contacter, c’est ici