Terre-Lune : les chinois tentent pour la première fois l’aller-retour

La Chine a lancé le 23 octobre 2014 une nouvelle sonde spatiale en direction de la Lune. L’engin a décollé de la base spatiale de Xichang dans la province du Sichuan (sud-ouest chinois ).

Pour la première fois, Pékin tente un aller-retour : faire atteindre à son engin ( Chang E 5 T-1)  l’orbite lunaire, et surtout le faire revenir sur Terre.

Le retour dans l’atmosphère devrait permettre un atterrissage en Mongolie Intérieure (nord chinois).

Capsule de retour sur Terre Chang E 5 T1 (crédit:CASC)

Capsule de retour sur Terre Chang E 5 T1 (crédit:CASC)

Objectif de l’opération : tester les technologies qui seront utilisées ensuite pour la véritable mission Chang E 5, prévue pour 2017. Il s’agira de ramener sur Terre des cailloux lunaires.

Cette mission fait suite à celle du « lapin de jade » (voir mes nombreux articles précédents ). Ce rover chinois s’était posé sur la Lune et avait commencé à y rouler, avant de rencontrer de sérieux problèmes mécaniques.

Les Chinois sont donc très actifs et ont toujours pour objectif de poser un homme sur la lune, près d’un demi-siècle après les Américains.

Un lapin à 6 roues attendu sur la Lune

Confirmation ce 26 novembre 2013 des autorités chinoises : Pékin va bien lancer dans quelques jours sa première sonde spatiale destinée à se poser sur la Lune.

Il s’agira d’un engin tout terrain à 6 roues –  sorte de Curiosity version lunaire et modèle réduit – doté de panneaux solaires, et surnommé « Lapin de jade ».

Lapin de jade

Tiens, un lapin ! ( vue d’artiste )

Ce rover  sera chargé d’effectuer des analyses scientifiques et d’envoyer vers la Terre des images en trois dimensions. D’un poids terrestre de 120 kilos, l’engin devrait alunir dans la baie des Arcs-en-ciel (Sinus Iridum), site choisi pour son côté « inexploré », et sa bonne localisation pour l’ensoleillement et la communication avec la Terre. Site situé sur la face visible, en gros en haut à gauche quand on regarde la lune dans le ciel, voici le zoom :

Baie des arcs en ciel - site d'alunissage prévu

Baie des arcs en ciel – site d’alunissage prévu

Le rover Chinois devrait rester opérationnel trois mois, et parvenir à se déplacer à une vitesse maximale de 200 mètres à l’heure.

Quel intérêt scientifique ? aucun ? peut-être pas tout de même !

En tout cas très limité. On l’a compris, la Chine vise la Lune depuis des années pour son image de nouvelle puissance spatiale. Elle est en compétition (avec l’Inde notamment ) pour devenir le premier pays d’Asie à poser un homme sur la Lune… qui dit prestige en tout cas, dit « petit nom » sympathique… le rover lunaire radioguidé a donc été baptisé « Lapin de Jade ».

Pourquoi « lapin de Jade » ?

Selon la légende chinoise, le lapin lunaire (ou lièvre de la lune) vit sur l’astre de nos nuits et y pile l’élixir d’immortalité dans son mortier… il a pour compagne Chang’E, célèbre déesse chinoise de la Lune. Cela nous ramène à l’ensemble des missions lunaires chinoises menées à ce jour : la sonde Chang E 1 lancée avec succès en octobre 2007,  puis Chang E 2 en octobre 2010 ( voyez plus bas dans ce blog, moult détails sur le sujet ! ) et maintenant Chang E 3, qui transporte précisément le « Lapin de jade », premier destiné à l’alunissage.

Rendez- vous donc dans quelques jours ( les Chinois entretiennent le mystère sur la date exacte) pour le lancement de Chang E 3. Ici-même.