Trappist-1 : la vie peut-être au voisinage de notre système solaire

 

En ce mois de mai 2016, l’étoile Trappist-1 fait la une de l’actualité astronomique. Selon une étude très sérieuse de la revue scientifique Nature, trois exoplanètes potentiellement habitables ont été découvertes en orbite de Trappist-1, étoile voisine de notre Soleil.

ESO

Un autre monde ( vue d’artiste -crédit:ESO)

39 années-lumière, une rigolade en distance astronomique

Seulement 39 années-lumière nous séparent de cette étoile réellement voisine. Trappist-1 n’est pas comme notre soleil, elle est petite et beaucoup plus froide, mais les 3 planètes découvertes sont à une distance compatible avec le développement de la vie, avec tout ce que cela suppose comme inconnues : déjà qu’il y ait de l’eau à l’état liquide, et à ce stade on n’en a aucune certitude… ce que l’on sait en revanche, c’est que leur taille est similaire à la Terre… jusqu’à présent, la recherche d’exoplanètes habitables se concentrait sur des étoiles similaires à notre soleil, c’est le fait de diriger les télescopes vers une étoile naine qui a conduit à cette triple découverte…selon l’équipe internationale de chercheurs à l’origine de la découverte, menée par Michaël Gillon de l’Université de Liège en Belgique, on ne savait pas jusqu’à présent que des corps similaires à la Terre pouvaient orbiter autour d’une étoile naine. La découverte a été réalisée grâce à un petit télescope installé au Chili, qui a la particularité d’être infrarouge et de traquer les astres trop sombres pour les télescopes optiques traditionnels.

La vie peut-être partout autour de nous

Cette découverte élargit encore les possibilités de recherche d’exoplanètes potentiellement habitables, et il est probable que les découvertes se multiplient encore et encore. A l’échelle de notre seule galaxie – la voie lactée – il y a des milliards d’endroits où la vie aurait pu se développer. Très probablement, les extra-terrestres sont partout.

Plus d’infos sur le système Trappist 1, en angliche, sur ce lien