La disparition du dernier survivant d’Apollo 14


La Nasa l’a annoncé vendredi dernier : l’astronaute américain Edgar Mitchell est décédé le jeudi 4 février 2016 dans un hôpital de West Palm Beach en Floride, à l’âge de 85 ans, et à la veille du 45ème anniversaire de son alunissage.

Car plus qu’un « simple » astronaute, Edgar Mitchell faisait partie de l’équipe des douze. Les douzes hommes des missions Apollo ayant posé leurs 24 pieds sur la Lune. Il fut – dans l’ordre – le 6ème

Mitchell AP14

(Mitchell on the moon ! crédit : Nasa)

 

Mitchell, c’était Apollo 14

Edgar Mitchell avait décollé de Cap Canaveral le 31 janvier 1971 avec ses compagnons Alan Shepard et Stuart Roosa à bord d’Apollo 14, propulsé par une fusée Saturn. Il s’agissait de la 4ème mission d’alunissage. Et de la première après le faux pas d’Apollo 13.

Le module Antares (piloté par Mitchell) toucha lune sur le cratère Fra Mauro le 5 février 1971. Avec Alan Shepard (premier américain dans l’espace), Edgar Mitchell séjourna 33 heures sur la Lune, pour une mission essentiellement scientifique. De ses bottes souillées, il foula le sol sélène pendant 9h et 17 minutes. Pour la première fois, des images en couleurs étaient retransmises vers les tubes cathodiques terrestres.

Mitchell, Shepard, et Roosa revinrent sur Terre sans encombre le 9 février 1971. Pour Mitchell, ce vol spatial extraordinaire fut le seul de sa carrière. Il quitta la NASA en 1972 et fonda un an plus tard l’Institute of Noetic Sciences. Une organisation censée étudier « les pouvoirs de la conscience et les phénomènes qui n’entrent pas forcément dans les modèles scientifiques conventionnels. »

 

Mitchell et les OVNIs

Mitchell fut le 6ème américain sur la lune et le 1er à oser afficher sa conviction sur l’existence des OVNIs. Dans une interview au « Mirror » notamment, l’an dernier, il évoquait encore les apparitions d’objets volants non identifiés au-dessus d’installations nucléaires américaines pendant la guerre froide. Selon lui, les extraterrestres auraient même désactivé, voire abattu des missiles pour empêcher le déclenchement d’une guerre nucléaire. Selon Mitchell, les extraterrestres sont intervenus directement pour maintenir la paix sur Terre.

On peut penser que sa mission lunaire soit à l’origine de ce « basculement » (on se souvient de James Irwin – Apollo 15 – qui s’est donné à Dieu à son retour de la lune… ) mais en fait, Mitchell était déjà mystique lors de sa mission : il avait prévu et mené en toute discrétion une expérience télépathique de l’espace, en collaboration avec des amis restés sur terre.

 

ShepardMitchell

De gauche à droite Mitchell et Shepard avant le décollage (Crédit:Nasa)

Apollo 14 n’a désormais plus de témoin vivant. Roosa mourut en 1994, Shepard 4 ans plus tard. Mitchell était le dernier survivant de l’équipage.

Sur son voyage et son souvenir de voir la Terre s’éloigner, Mitchell avait déclaré : «  Je me sentais connecté. J’avais la sensation que les molécules de mon corps étaient fabriquées à partir des étoiles. »…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s