Mise aux enchères du seul appareil photo revenu de la Lune !

Ce samedi 22 mars 2014, l’unique appareil photo de la Nasa revenu sur Terre après une mission sur la Lune sera mis aux enchères à Vienne en Autriche. C’est la galerie Westlicht qui organise cette vente – l’une des galeries les plus réputées au monde dans le domaine de la photo – c’est aussi une galerie connue pour avoir vendu aux enchères en 2012 l’appareil photo le plus cher du monde, un prototype Leica de 1923, adjugé pour 2 millions 160 mille euros !

Cette fois-ci , l’appareil photo à vendre est le fameux boîtier argenté qui était attaché à l’avant de la combinaison des marcheurs lunaires.

L'appareil Hasselblad au coeur des missions Apollo

L’appareil Hasselblad au coeur des missions Apollo

L’exemplaire qui cherche acquéreur est un Hasselblad (marque suédoise réputée pour sa qualité) porté par l’astronaute Jim Irwin, appareil avec lequel l’astronaute américain a pris 299 photos en trois jours sur la Lune lors de la mission Apollo 15 en juillet 1971. Il est mis en vente par un collectionneur italien qui l’avait racheté à un américain, et est estimé entre 150 000 et 200 000 euros.

Appareil Hasselblad des missions Apollo

Appareil Hasselblad des missions Apollo

Au total, 14 appareils photo ont voyagé sur la Lune lors des missions Apollo 11 à 17, mais cet exemplaire est le seul qui en est revenu, probablement parce que les astronautes (Jim Irwin et Dave Scott) n’ont pas réussi à en extraire le film ! Les 13 autres sont tous restés sur la Lune ( où ils se trouvent toujours, quel gâchis ! ) , pour permettre aux astronautes de ramener à la place davantage de pierres lunaires (voyez donc mon article précédent).

Alors comment être CERTAIN que l’appareil vendu aux enchères est bien CELUI qui est revenu de la Lune ? pas évident… selon le fondateur de la galerie autrichienne,  une petite plaque à l’intérieur du Hasselblad, contenant le numéro 38, est la même que celle qui apparaît sur les photos lunaires de la mission Apollo 15. C’est la preuve irréfutable ! ouaaais !  Bon, on lui croit sur parole… on n’a pas le choix… comment faire autrement ?

Une véritable pierre lunaire visible à Paris

Si vous débarquez sur ce blog, c’est probablement que la Lune et l’histoire de sa conquête vous intéressent… si en plus, vous habitez en France, et particulièrement en région parisienne, ce qui va suivre va sans doute retenir votre attention.

Une exposition se tient depuis le 12 février 2014 au Muséum National d’Histoire Naturelle, au jardin des Plantes à Paris. Elle s’intitule sobrement « Nuit ». L’occasion de découvrir la vie des animaux la nuit, et de s’initier à l’astronomie.  Plutôt sympa comme idée,  surtout pour y amener nos enfants, mais bon on ne va pas sauter au plafond.

Et pourtant si.  Cette exposition qui se tient jusqu’au 3 novembre 2014 abrite une véritable pierre lunaire ramenée par l’une des missions Apollo.

L’objet – bien protégé dans un coffre-fort vitré – n’a pas spécialement été mis en valeur par les organisateurs de l’expo : il est placé dans un coin, dans la salle consacrée à l’astronomie. Tant mieux, on peut l’observer tranquillement. C’est l’occasion rêvée pour admirer une véritable roche lunaire sans aller aux Etats-Unis !

Elle est quasiment impossible à photographier dans son abri de verre illuminé :  les résultats sont désastreux, voyez ci-dessous, on n’y voit rien !

Des curieux admirent le caillou lunaire exposé à Paris

Des curieux admirent le caillou lunaire exposé à Paris

Impossible à photographier !

Impossible à photographier !

Des détails sur le caillou exposé

On apprend par les indications figurant sous la roche abritée par sa pyramide vitrée, qu’il s’agit en fait du fragment d’une roche lunaire de plus de 2 kilos terrestres. Elle fait partie des 77 kilos de roches lunaires ramenées en 1971 par la mission Apollo 15 à Rima Hadley.

Le fragment exposé à Paris correspond à une pierre ramassée par James Irwin lors de sa 2ème sortie extravéhiculaire (en compagnie de Dave Scott). Il a été collecté au point N.8 de leur sortie dans la plaine de Hadley. Cet endroit se situe en face de leur module lunaire Falcon.

in situ

Localisation 8 – mission Apollo 15 (crédit:NASA)

Mission Apollo 15, vue de la position 8. (crédit:NASA)

Mission Apollo 15, vue de la position 8. (crédit:NASA)

Selon mes observations de la roche Parisienne, (là,  je peux me tromper et je vous invite à me corriger !), il s’agirait d’un fragment de la Roche N°15058 (Roche surnommée Pink Rock)

fragment de la roche 15058-Apollo15 (crédit:NASA)

fragment de la roche 15058-Apollo15 (crédit:NASA)

Bref, tout cela pour dire qu’un coup d’oeil à cette roche vaut le coup. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

Irwin et Scott en action sur la zone de collecte de la pierre (crédit:Nasa)

Irwin et Scott en action sur la zone de collecte de la pierre (crédit:Nasa)