Curiosity en route pour Glenelg

Mais qu’est ce que Glenelg ?

C’est un quartier côtier de la banlieue d’Adelaïde en Australie, créé au 19ème siècle. Il doit son nom à Lord Glenelg, ancien ministre britannique de la guerre et des colonies.

Cela est sans rapport avec le Glenelg martien que doit atteindre dans quelques semaines le rover Curiosity.
Glenelg sur Mars et non sur Terre, est un lieu ou trois types de sols se rencontrent. Les experts de la mission Mars Science Laboratory espèrent y trouver un premier rocher à forer et à analyser. Voyez ci dessous en bleu le site d’atterrissage ou d’amarsissage, et en rouge,  le fameux site Glenelg .

(Crédit : Nasa)

Curiosity n’aura pour atteindre Glenelg que 400 mètres à parcourir, vers l’est de son lieu d’atterrissage Bradbury Landing. 400 mètres ce n’est rien, mais lorsqu’on manipule à distance astronomique un robot à 2 milliards et demi de dollars, on a de bonnes raisons de ne pas trop appuyer sur l’accélérateur pour ne pas abîmer l’engin car il n’y a pas de garage sur place. Le voyage se fera donc au ralenti. Quelques mètres, au mieux quelques dizaines de mètres par jour.

Mardi dernier, pour l’un de ses premiers mouvements d’envergure, Curiosity a bougé de 16 mètres, et selon la Nasa, il se pilote magnifiquement bien, et va effectuer une série de travaux scientifiques dans les prochains jours.
Tant mieux ! On attend les nouvelles images !

Me contacter ? cliquez ici

Publicités

Le silence martien rompu par Will.i.am

La Nasa a parfois des idées farfelues qui suscitent une certaine sympathie. Qui n’ont manifestement aucun intérêt scientifique mais qui apportent un peu d’âme à la robotique. Ainsi, le rover Curiosity est devenu hier soir, le temps de quelques minutes, une sorte de « Wall-E martien », se mettant à chanter une chanson.

Chanson de circonstance puisque c’est le titre « Reach for the stars » ( atteindre les étoiles in french dans le texte ) qui a été diffusé sur Mars. Une chanson de Will.i.am des Black Eyed Peas. Un coup de communication de l’agence spatiale américaine destiné à « booster » le goût des jeunes pour la science.

L’évènement a été fêté dignement au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie, le personnel de la Nasa se mettant à taper des mains avec entrain ( et pour certains avec une timide retenue ), devant le chanteur comblé. La vidéo est ci-dessous…

et si vous souhaitez juste écouter la chanson, cliquez sur ce lien.

Will.i.am a expliqué avoir voulu une collaboration humaine avec un orchestre d’une quarantaine d’instruments, plutôt qu’un ordinateur pour cette chanson. Une chanson qui puisse être appréciée dans différentes cultures. A vous de juger. Pour ma part, à la première écoute, j’ai été plutôt troublé. Je pense qu’il faut en digérer le contenu.

Donnez-moi votre avis, vos commentaires sont les bienvenus !

Curiosity nous offre MARS en HD !

« Avec les derniers éléments envoyés par Curiosity, nous avons fait un petit pas supplémentaire pour étendre la présence humaine au-delà de la Terre », déclaration de Dave Lavery, l’un des experts de la Nasa, hier au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena près de Los Angeles. Une déclaration en écho au « petit pas pour l’homme » de Neil Armstrong . Une déclaration en forme d’hommage puisque le premier homme sur la Lune vient de nous quitter.

Mais c’est bien de Mars dont nous parlons.

Le rover Curiosity stationné au cœur du cratère Gale sur la planète rouge, a transmis une bien belle photo couleur haute résolution.  Voyez plutôt :

Vue sur le mont Sharp par Curiosity (crédit: Nasa/JPL)

On y voit la base du Mont Sharp – dont nous parlions déjà dans le post précédent – c’est cette montagne de 5km d’altitude située dans le centre du cratère Gale que tentera de rejoindre Curiosity. Précisons que la NASA a volontairement altéré les couleurs du cliché ci-dessus, pour qu’il soit plus compréhensible pour nos yeux de terriens.

Me joindre ? cliquez ici

Premier créneau sur Mars pour le rover Curiosity !

L’une des premières images de Curiosity (crédit : Nasa/JPL )

C’était donc le 6 août 2012.

Le robot Curiosity – rover radiocommandé de 900 kilos terrestres et 17 caméras –  mis au point par le Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie, s’est posé avec succès sur la planète Mars au terme d’une descente aussi abracadabrantesque que parfaitement programmée ( voir mon post 2 pages plus bas ).

C’est un bond de géant pour la Nasa qui depuis plusieurs années se contente de petits pas qui n’intéressent plus personne à part les scientifiques.

Curiosity sur Mars, cela veut dire des avancées scientifiques sur la constitution de l’air, du sol martien. Des spéculations sur une vie ancienne ou actuelle. Et aussi de belles photos en perspective pour cette mission censée durer deux ans.

Le rover est garé au cœur du cratère Gale, il s’est posé à seulement 2km et demi du lieu prévu. Il n’a que peu bougé pour l’instant, quelques mètres seulement, un coup en avant , un coup en arrière, un créneau quoi…  Il faut dire que les ingénieurs ont désormais tout le temps, alors svp, pas d’excès de vitesse… Curiosity est orienté nord-ouest/ sud-est, en direction du Mont Sharp. Montagne distante de 12 km et haute de 5 000 mètres qu’il aura pour mission de commencer à grimper d’ici environ une année terrestre.

Voici donc le premier panorama, le mont Sharp est à gauche. Selon les responsables du programme, les paysages ressemblent à l’Arizona. La température maximale relevée atteignait 2,85 degrés Celsius. Ce qui équivaut à sur Mars à une ambiance quasi-estivale.

Curiosity panorama complet, vers le mont Sharp (crédit : Nasa/JPL)

Clin d’œil à l’américain Ray Bradbury auteur des célèbres « Chroniques Martiennes », récemment décédé, les scientifiques ont baptisé la zone « d’amarsissage » de Curiosity « Bradbury Landing ».

Place maintenant à l’exploration.  Je vous en reparlerai régulièrement sur ce blog. En attendant, sachez que la Nasa prévoit l’envoi d’un nouveau robot sur Mars en 2016. Déjà baptisé InSight, il ne sera pas mobile comme Curiosity, et aura pour mission de forer dans les profondeurs de la planète rouge.

Pour me contacter, il vous suffit de cliquer ici.

Neil Armstrong est mort, vive Neil Armstrong !

Image

Neil Armstrong, l’homme qui ne signe pas d’autographe, n’en signera plus pour de bon.

Neil Armstrong premier homme sur la lune est mort sur terre de complications cardiaques.

Ainsi va la vie.

Sur ce blog, nous rendons hommage à l’homme. Celui qui a su choisir sa vie après l’exploit dont il a été l’auteur. Malgré lui, disait-il.

Neil Armstrong est mort, et cela ne changera rien à l’histoire de la conquête spatiale.

Son nom est inscrit en lettres d’or dans l’histoire, à jamais.

Il le savait.

Image

Voici Neil en quelques mots, si vous ne le connaissiez pas, quelques mots en forme d’hommage :

Neil Armstrong, né en 1930 à Wapakoneta dans l’Ohio a fait la guerre de Corée, il  était aviateur puis pilote d’essai avant de mener son premier vol spatial à bord du vaisseau Gemini 8  en 1966… l’une des missions qui précédait le programme Apollo qui devait mener l’homme sur la lune… c’est lui qui fut désigné commandant de la mission Apollo 11, la première pour laquelle un alunissage était prévu ce 21 juillet 1969. Lors de cette mission, lui et Buzz Aldrin sont descendus à la surface de la Lune et ont passé près de 2 heures et demi à se promener sur un sol extraterrestre…2 heures, rien à voir avec Gene Cernan et Harrisson Schmitt qui y ont passé 3 jours terrestres dans la mission Apollo 17 3 ans plus tard, mais voilà, c’est le premier pas qui compte. Armstrong est devenu un héros. Son nom est inscrit a jamais dans l’histoire de l’humanité

Neil homme ordinaire

Je ne méritais pas une telle attention disait Neil Armstrong lors d’une interview en 2005. Neil Armstrong était le premier, mais surtout le plus discret des 12 hommes qui ont foulé le sol lunaire. Suite à son exploit ce 21 juillet 69, il aura tout fait  pour protéger son image et sa vie privée. Il quitte d’ailleurs la Nasa dès août 1971, et se retire de la vie publique. Il  devient enseignant puis porte parole d’entreprises et figure aux conseils d’administration de plusieurs sociétés. Pas facile cependant pour ce héros absolu de passer inaperçu, dans sa ville et dans son milieu professionnel… il participe ainsi  aux commissions d’enquête sur les accidents d’ Apollo 13 en 1970 puis sur le drame de la navette Challenger en 86…depuis 2002, Armstrong  n’avait plus d’activités professionnelles et vivait dans la discrétion avec son épouse Carol… c’est un homme ordinaire qui nous quitte, l’histoire s’occupera du reste.

Image

Neil un homme silencieux

Neil Armstrong premier homme sur la lune était l’homme qui détestait les interviews. Impossible ou presque de le faire parler de son histoire, ce qui ne manquait pas d’alimenter l’imagination des négationnistes de la marche lunaire. S’il ne parle pas, c’est peut être que finalement la conquête spatiale n’était qu’une gigantesque mise en scène orchestrée par les américains pour ne pas perdre la face devant les russes et l’exploit de Gagarine en pleine guerre froide… Neil Armstrong surtout, était discret, et ce que la Nasa n’avait peut être pas considéré à l’époque, c’était à quel point la vie de cet homme allait être bouleversée par ce petit pas qui est un bond de géant pour l’humanité. Neil comme ses 11 camarades marcheurs lunaires se relèvera de son aventure avec des séquelles… célébrité subite, divorce, perte de repère… des 12 hommes qui ont marché sur la Lune, Neil restera le premier, et aussi le plus effacé d’entre eux.

Eh oui les amis… sur les 12 marcheurs lunaires il n’en reste plus que 8 en vie. Quel décompte morbide !

Pour me contacter n’hésitez pas, il suffit de cliquer ici !