Service minimum pour Mars !


En ce début de semaine, l’administration américaine a soumis au Congrès son projet de budget pour 2013.
Une fois de plus, dans la liste des coupes budgétaires, figure la conquête spatiale. Ou plutôt la « non conquête »…

Après la fin du programme lunaire Constellation ( il n’y a plus rien à gratter sur le budget lunaire ! ), cette fois-ci, c’est Mars qui trinque : la Maison Blanche propose de réduire de 38,5 % par rapport à 2012, le budget consacré à l’exploration robotique de la planète rouge. Le budget est ramené à 361 millions de dollars, soit 226 millions de moins que ce qui était prévu.

ExoMars à la trappe

Concrètement, cela signe l’arrêt de mort d’un programme prévu avec les Européens : Exomars prévoyait l’envoi de deux sondes , la première en 2016, et la seconde 2 ans plus tard, pour effectuer des forages du sol rouge et ramener d’ici à 2020 des échantillons martiens sur Terre. La NASA devait y contribuer à hauteur d’1,4 milliard de dollars, et l’ESA l’Agence Spatiale Européenne, à hauteur d’1,2 milliard.

Un rover Curiosity, et ça suffit !

L’agence spatiale américaine dit vouloir ainsi « reformuler » son programme martien (C’est pourtant bien de réduction dont il s’agit).  La Jeep Curiosity de son vrai nom  « Mars Science Laboratory » est en route pour Mars qu’elle atteindra en août prochain, et par ailleurs la sonde « Mars Atmosphere and Volatile Evolution Mission », destinée à étudier l’atmosphère de la planète rouge, devrait être lancée l’an prochain.

MSL

Curiosity avant son "emballage" pour Mars (Crédit Nasa/JPL)

MSL

Curiosity sur Mars en août prochain on espère ! vue d'artiste (Crédit Nasa/JPL)

Des scientifiques consternés

Du côté des chercheurs, on est au fond du trou : le professeur d’Astronomie Scott Hubbard de l’Université Californienne de Stanford, parle de tragédie pour le monde scientifique. Pour Bill Nye, directeur général de la Planetary Society  – célèbre association de planétologues – ces coupes budgétaires risquent d’entraîner la perte d’un savoir-faire unique en matière d’exploration de Mars. Selon lui, ces programmes une fois arrêtés, risquent de ne plus pouvoir être relancés, à l’image de ce qui est en train de se produire côté Russe avec l’échec cuisant de la mission Phobos-Grunt. ( La sonde qui devait atteindre Phobos – satellite de Mars – a fini sa course dans l’Océan, après avoir raté son décrochage de l’orbite terrestre… )

Reste le rover Curiosity qui poursuit son petit bonhomme de chemin vers Mars. Seul espoir dans cette désolation budgétaire… rendez-vous en août 2012, ici-même, pour en parler…

Me contacter, cliquez ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s