Sur Terre ou sur la Lune, un caillou est un caillou


Il y a des certitudes qui tombent, même plus de 40 ans après.

Lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin s’étaient rendus sur la Lune à bord de la mission historique Apollo 11, en juillet 1969, ils avaient ramené sur Terre l’équivalent terrestre de 22 kilos de roches sélènes, récupérées autour du module Eagle sur le site de plaine de basalte de la mer de la Tranquillité.

(Mission Apollo 11 – crédit Nasa )

Dans cette précieuse cargaison, les scientifiques devaient découvrir quelque temps plus tard un minerai rare, baptisé logiquement « tranquillittyte » du nom du site lunaire où il avait été ramassé.

Un minerai longtemps considéré comme propre à l’astre de nos nuits.

(Roche lunaire basaltique ramenée par la mission Apollo 11 )

Or, un scientifique australien de la Curtin University basée à Perth, Birger Rasmussen, vient d’annoncer que des échantillons identiques – bien terrestres eux – ont été découverts en 6 endroits différents d’Australie, à chaque fois dans des roches vieilles de plus d’un milliard d’années.

C’est la première fois que la précieuse « tranquillittyte » est découverte sur Terre.  Pour les scientifiques, cela signifie en gros que les processus et phénomènes chimiques rocheux sont probablement identiques, que l’on soit ici… où là-haut.

La lune notre voisine, est aussi notre sœur.

Me contacter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s