Mars 500 : ils ont failli mourir d’ennui

Ils sont sortis vendredi dernier 4 novembre 2011, après avoir passé 520 jours enfermés dans des bidons à Moscou, avec pour objectif de simuler un voyage sur Mars.

Première bonne nouvelle : les 6 volontaires de cette simulation épuisante sont tous vivants. Et apparemment en bonne santé.

Aujourd’hui, 4 jours après leur sortie, les participants se lâchent un peu : en gros, ils ont failli crever d’ennui.  « La monotonie était très pesante » reconnait ainsi le Français Romain Charles qui a profité de l’expérience pour améliorer ses performances à la guitare. Le Chinois Wang Yu ajoute «  C’est vraiment long, ennuyeux par moments, votre humeur ne peut pas rester constante. Wang Yu s’adonnait à la calligraphie pour occuper les heures pesantes de cette mission.

On apprend aussi que les rations de nourriture ont posé problème, notamment la monotonie de la nourriture, un peu toujours la même.

Heureusement, nos participants se reprennent rapidement, et rappellent qu’ils sont heureux et fier d’avoir apporté leur pierre à l’édifice qui va permettre d’envoyer un jour un homme sur Mars !

Ah ! l’homme sur Mars ! 

Dans 20 ou 30 ans dit-on.

Et dans 20 ou 30 ans, je parie que l’on dira : dans 20 ou 30 ans !

Faites le calcul… Mars, ce n’est pas pour tout de suite, même pas pour demain, tout le monde le sait…

A défaut de lire le journal de bord des participants à Mars 500, j’en profite pour  vous conseiller de bouquiner la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson : Mars la rouge, Mars la verte, Mars la bleue.

3 romans de « real science-fiction » … malgré quelques longueurs, une formidable aventure qui débute avec le voyage vers Mars de cent premiers colons…aventure qui se termine avec la colonisation par l’homme de l’ensemble du système solaire.

 Un roman qu’avaient peut être emporté dans leur bidon scellé, les aventuriers de Mars 500… et qui leur a permis de survivre !

Contact