Mystère de la face cachée : le voile serait levé.

En cette triste période où la conquête spatiale semble mise entre parenthèses ( dernière mission STS, fin annoncée de l’ISS à l’horizon 2020… ), heureusement qu’il nous reste la revue scientifique Nature pour encore s’intéresser à la Lune…

( La “Dark Side” – par Apollo 11 en juillet 1969 )

Nature nous révèle que deux astronomes – Martin Jutzi et Erik Asphaug – de l’Université de Californie à Santa Cruz, se sont amusés à remonter aux origines de la Lune il y a plus de 4 milliards d’années, pour essayer d’en interpréter les mystères de la fache cachée.

Nous savons en effet que la Lune nous montre toujours la même face – plutôt lisse et plate – alors que son autre côté – invisible de la Terre – est bombardé de cratères et de chaînes montagneuses dignes des plus grandes stations de ski terrestres.

Nos scientifiques s’appuient sur l’hypothèse dite de “l’impact géant” ( à savoir que la lune n’est qu’un morceau arraché à la Terre lors d’une grande collision avec un gros corps céleste ) pour établir une théorie sur la différence entre les deux faces.

Selon leur étude, les débris arrachés par la Terre lors de cette grande collision ont d’abord formé le gros morceau aggloméré qui a donné naissance à la Lune, mais d’autres “agglomérés” plus petits se sont également formés… et l’un d’eux ( plus petit que la Lune mais assez gros tout de même ) aurait fini par succomber à l’attraction lunaire et entrer en collision avec elle… mais à vitesse relativement réduite : entre 2 et 3 km par seconde selon l’étude…  ce choc à vitesse réduite n’aurait pas créé le chaos du “grand impact” mais aurait “imprimé” les chaînes montagneuses et cratères de la face cachée sélène.

De prochaines données que devrait fournir la célèbre et efficace LRO ( Lunar Reconnaissance Orbiter, sonde de la Nasa en orbite polaire autour de notre voisine ), pourraient confirmer – ou infirmer – cette hypothèse.

Face cachée par Jaxa

Ci-contre : cratère Titov (31 km) dans Mare Mascoviense, face cachée captée par l’ex sonde japonaise Kaguya en 2007.

Crédit : Jaxa-NHK

Voilà une explication bien intéressante concernant la composition de la face cachée…
pour la petite histoire, souvenez vous : lors des dernières missions Apollo, il était envisagé de poser deux hommes sur cette face cachée. L’idée finalement n’a pas été retenue compte tenu des problèmes de communication avec Houston. Un satellite-relais en orbite lunaire aurait dû être envoyé pour permettre aux astronautes de communiquer avec la Terre… trop compliqué… et sans doute déjà pour l’époque, trop cher… les derniers hommes sur la Lune,Gene Cernan et Harrisson Schmitt, en décembre 1972, avaient séjourné finalement dans la région de Taurus-Littrow, “en haut à droite” de la face visible…

pour me contacter, c’est ici