Quand l’Europe dit vouloir la Lune…


La reconquête de l’astre de nos nuits n’intéresse plus les Américains. On le sait. Restent les Chinois, les Japonais, et dans une moindre mesure les Indiens. Tous ont envoyé des sondes ces dernières années, à des fins de cartographie principalement. En attendant qu’un jour , un homme y retourne.

Le retour de l’homme, on y croit encore…

Préparer des missions habitées. Cela semble intéresser aussi les Européens. L’ESA, l’Agence spatiale européenne vient ainsi de confier à la société Astrium ( groupe EADS ) une étude pour l’envoi d’un robot sur le pôle sud sélène. Préalable (dit-on) à des missions humaines.


Alunisseur ESA

( ci-contre, ce que pourrait être l’alunisseur européen)  Le contrat actuel s’élève à 6 millions et demi d’euros. Il doit déboucher d’ici à la fin 2011 sur la conception détaillée d’un véhicule d’alunissage, et d’un robot d’exploration. La société Astrium va s’appuyer sur les technologies de l’ATV (Automated Transfer Vehicle), vaisseau ravitailleur européen de l’ISS,  la station spatiale internationale. Il faudra cependant créer les systèmes de navigation et de propulsion.

Pourquoi le pôle sud ?

C’est un peu toujours la même histoire. Si les européens visent une région polaire, c’est pour les même raisons que les américains ou que tous les autres : on cherche une zone exposée en permanence aux rayons solaires, source d’énergie. On cherche aussi une zone contenant de la glace, donc de l’eau. Et de ce côté-ci, le petit copain de LRO -L-Cross -précipité sur un cratère polaire l’an dernier, a découvert ce que l’on cherchait. ( voir mes nombreux posts précédents sur l’eau lunaire )

http://www.dailymotion.com/swf/video/xeue7v_future-mission-europeenne-vers-la-l_tech?additionalInfos=0

Ci dessus, ce à quoi pourrait ressembler la mission (merci Sciences et Avenir )

L’Europe veut donc la Lune, mais ne nous emballons pas. Pas la peine de chausser les moon-boots, le contrat qui vient d’être signé ne concerne qu’une phase d’étude. La mise au point, la conception et les tests, sans parler du vol proprement dit, c’est pour bien plus tard. Dans le meilleur cas, le vol aura lieu… en 2018 !

me contacter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s