Un petit mot de l’homme,une grande claque pour Obama


Les mots sont durs. Et venant de lui, ils font l’effet d’une bombe.
Neil Armstrong, le discret Neil Armstrong, l’inexistant Neil, celui qui refuse de s’adresser aux journalistes, qui ne signe jamais d’autographes, qui fait semblant d’être muet lorsqu’on lui pose une question, qui à près de 80 ans vit retiré de toute vie publique, est sorti de son silence pour dénoncer l’annulation par Barack Obama du programme lunaire Constellation.

Armstrong à l'époque( Armstrong à l’époque)

Le premier homme a avoir marché sur la Lune en 1969, l’extraordinaire Armstrong dont le petit pas figure dans tous les livres d’histoire et dont le nom est inscrit à jamais dans l’histoire de l’humanité, cet homme donc qui dans l’imaginaire collectif a côtoyé les Dieux, s’insurge contre une décision de Barack Obama, « dévastatrice » pour l’exploration spatiale américaine, condamnée à la « médiocrité » et au renoncement d’un demi siècle de suprématie absolue.

                                         Armstrong en 1999(Armstrong en 1999 )

La lettre ouverte de Neil Armstrong est co-signée par le dernier homme à avoir foulé le sol lunaire, Gene Cernan ( Apollo 10 et 17 ), et par l’astronaute d’Apollo 8 et 13 Jim Lovell. Tous trois se font les porte-parole d’un flot de critiques émanant du Congrès américain et de la Nasa. L’agence spatiale américaine, dont le centre Kennedy près de Cap Canaveral en Floride, doit perdre 60 pour cent de ses effectifs ( soit 9 000 emplois ) avec la mise à la retraite des navettes Discovery, Endeavour et Atlantis, prévue officiellement pour la fin de l’année. Un drame social pour cette circonscription où le taux de chômage dépasse déjà actuellement les 12 pour cent !                                                                  

                                                                                 

(  de gauche à droite, Eugene Cernan et James Lovell )

Cernan et Lovell

Cette lettre des héros de l’espace a sans doute pesé dans le choix du Président américain de se rendre demain au Centre Spatial Kennedy pour détailler la nouvelle approche spatiale des Etats-Unis après l’abandon de la Lune.

Abandonner la Lune… comment cela peut-il être possible ? Barack Obama aurait-il des regrets ?  réponse demain.

Contact<—>

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s