Les nouveaux conquérants


Doit-on forcément attendre les américains et la Nasa pour retourner sur la Lune ? Très clairement, seul le programme Constellation de l’agence spatiale américaine, possède à ce jour la voilure nécessaire pour assurer dans un délai raisonnable, une mission habitée. Subsiste le problème du financement.

D’autres pays sont pourtant engagés dans cette 2ème course à la Lune. La Chine en premier lieu, mais aussi le Japon, sans oublier l’Inde. Tous trois ont atteint l’astre des nuits, dans le cadre de missions non habitées. Tour d’horizon.

L’empire du milieu sur la Lune avec « Chang’E »

Le 24 octobre 2007, au Xichang Satellite Launch Center, la Chine a lancé “Chang’e 1” à bord d’une fusée Longue Marche 3A. Il s’agissait du premier pas des Chinois en direction de notre satellite, la sonde avait pour objectif de cartographier et modéliser la lune en 3 dimensions dans l’objectif lointain d’une mission humaine imaginée pour 2020. Le nom de “Chang’e” faisait directement référence à la déesse de la Lune et à une légende Chinoise très célèbre.

“Chang’e 1” le lancement :

Chang'e 1 - pas de tir

La sonde “Chang’e 1” d’une masse de plus de 2 tonnes était équipée de 8 instruments dont évidemment une caméra. Elle a été placée en orbite lunaire le 5 novembre 2007.

Chang'E 1

( la sonde Chang’e 1 )

“Chang’e 1” s’est écrasée sur la surface lunaire le premier mars 2009, après une mission de 16 mois.

Le Japon a su créer l’évènement avec « Kaguya »

Lancée le 14 septembre 2007 du Tanegashima Space Center au Japon, Kaguya se plaçait le 4 octobre suivant sur orbite lunaire. Lancée par l’agence Japonaise Jaxa ( Japan Aerospace Exploration Agency), cette sonde fait partie de la mission “Sélène” ( ça ne s’invente pas ! ). Sélène pour “SELenological and ENgineering Explorer”. Kaguya s’est stabilisée avec succès à 100 km de la surface lunaire. Dotée d’une quinzaine d’instruments, elle a pu fournir durant plus d’un an et demi toute une série d’informations, et notamment réaliser une cartographie de la Lune, avec une description précise de sa surface d’une résolution de 15 km, sur toute la surface. Beaucoup mieux que la cartographie des américains et de la sonde Clementine.  Le plus spectaculaire restera le travail de la caméra vidéo haute définition embarquée de Kaguya. On ne possédait pas cette technologie lors des glorieuses années Apollo.

Kaguya

( Clair de Terre et surface lunaire par Kaguya )

L’oeil de Kaguya en musique et commentaires “in english”, profitez des instants ci-dessous :

Kaguya permit une meilleure connaissance de la topographie lunaire. Le relief apparait rugueux, indiquant une croûte très rigide. Une rigidité qui implique selon les experts, l’absence d’eau. Information d’ailleurs récemment démentie.

Kaguya infligea également une première claque aux révisionnistes et théoriciens du complot. Elle put filmer le lieu d’alunissage d’Apollo 15. Sans voir les vestiges de la présence d’astronautes en ce lieu, ( ce que fera LRO plus tard l’été 2009, seconde claque, Messieurs ! )  le relief correspondait trait pour trait a celui de la mission habitée américaine menée à l’aube des années 70 par Jim Irwin et Dave Scott.

Le 10 juin 2009, après plus de 20 mois de vol, la Jaxa déclencha volontairement le crash de Kaguya en direction de la région du pôle sud lunaire, région décidément très prisée en matière d’impact d’engins spatiaux ! ( voir Lcross notamment )

Le crash a pu être photographié de la Terre.


L’Inde s’invite sur la Lune avec « Chandrayaan »

L’Inde, 2ème pays du monde le plus peu peuplé après la Chine avec plus d’un milliard d’habitants, se considère comme une grande puissance en soif de reconnaissance. L’Inde veut ainsi sa place dans le cercle restreint des Nations capables d’envoyer des engins en orbite, et plus largement, des Nations engagées dans la conquête spatiale. Et bien sûr, l’Inde elle aussi, veut la Lune.

Premier pas : Chandrayaan-1. Mise au point par l’ISRO ( Indian Space Research Organization), la sonde Chandrayaan a été lancée vers la Lune le 22 octobre 2008 de la base spatiale Sriharikota, à bord d’une fusée Indienne PSLV-C11. Objectif : cartographier la surface ( créer des cartes en trois dimensions ), analyser la composition minéralogique, étudier la croûte lunaire, rechercher de l’eau.

L’orbiteur Chandrayaan-1 embarquait ainsi un appareil de la Nasa chargé de réaliser une cartographie en haute résolution des minéraux, afin d’affiner les informations sur les origines et le développement de la Lune.

chandrayaan

Ci dessus sur l’image de gauche, un paysage lunaire vu à la lumière naturelle du soleil. Au centre, les différences de composition minérale mises au jour par Chandrayaan-1, à droite des détails sur le relief, avec une résolution s’appuyant sur les données thermiques.

Signalons que le 14 novembre 2008, Chandrayaan-1 a largué sur la Lune un impacteur qu’elle transportait, devenant la 4ème puissance à “écraser” un engin sur la Lune. ( après les Soviétiques, les Américains et les Européens ).

Suite à une surchauffe de sa protection thermique, le contact avec la sonde Indienne a été perdu le 29 août 2009. La mission s’est achevée 14 mois avant sa fin prévue, mais les Indiens se félicitent d’avoir mené à bien plus de 90 pour cent du programme scientifique, notamment la réalisation de plus de 70 000 photos numériques.

L’Inde a pris rendez vous pour Chandrayaan-2 en 2012, nouvelle mission avec un alunissage et un rover… nous en reparlerons.

Sauf erreur de ma part, à ce jour, seules deux sondes orbitent toujours autour de l’astre des nuits : l’indienne Chandrayaan-1, hors service,  et l’américaine LRO, opérationnelle. Au clair de la Lune, ayez une pensée pour elles !

contact

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s